Pontault-Combault- Fontainebleau : un cheveu, une cheville…

Oui, j’aimerais ne pas voir ce que j’ai vu…

[après une journée ensoleillée et de la pop entraînante pendant le trajet, il était temps de passer à la playlist coldwave/black métal dépressif et de retenir ses larmes en écrivant ce billet…bon, est-ce qu’au moins ça va me permettre d’arrêter le capitanat et le bad ? Voyons les côtés positifs]

Nous partîmes frétillants et fredonnions tout en écoutant les râleries traditionnelles d’Alex, direction Pontault pour un huitième de finale qui s’annonçait difficile, mais l’équipe vibrionnait d’énergie et tout était permis. Et la rencontre fut tendue avec un premier point remporté par l’impérial Alex au SH3 assez aisément en deux, un DMX1 plus compliqué pour Céline et Nico mais ces deux-là sont redoutables une fois chauds et se débarrassent de leurs adversaires en trois sets (15-21/21-14/21-16), tandis que Clémentine trouve à qui parler avec une Nathalie plongeante et battante face aux amortis de notre Bellifontaine, ça se réglera en pas loin d’une heure au troisième set avec une remontée in extremis de Clém’, menée et un temps chancelante, mais encore gagné (22-20 au finish) !

3 points, gut gut, mais Pontault remonte avec 2 SH où Clément et moi-même découvrons le manuel de badminton propre (sauf qu’on n’a pas le temps de  le lire !) appliqué par deux D7, ne mentons pas, on se fait littéralement balader en deux sets sans débats.

Les deux DH voient Laurent alias « l’homme du double » se démener aux côtés de Clément et d’Alex, hélas le DH2 est perdu à nouveau en 3 alors que la victoire pointait le bout de son nez au 2ème set (19-21 puis un troisième déjoué) et le DH1 s’échappe en deux même si Alex et Laurent ne déméritent pas.

Laure et Martine, à peu près au même moment, s’inclinent au premier, accélèrent excellemment au deuxième, le troisième est très équilibré…et horreur, alors que je jette un coup d’oeil par dessus mon épaule en entamant le DMX2, je vois ce précieux point s’envoler (18-21 !! Gnarfff)…c’est donc perdu, mais Clémentine et moi-même jouons le dernier match et nous imposons en deux sets, le dernier étant disputé et, à 20-19, Clémentine claque le volant du point de l’honneur/horreur…avant de se tordre la cheville à la réception, le dernier ingrédient de la débâcle !

Une bien vilaine soirée donc, les rencontres arrachées suscitant toujours la plus lancinante des amertumes, mais je tiens à féliciter toute l’équipe, qui a tout donné au cours des matchs successifs, la Coupe c’est terminé mais sur une défaite plus que valeureuse. Et un bon rétablissement à Clémentine, elle reviendra plus forte après une très belle saison !

Mathieu

 

Facebooktwitter

Les commentaires sont fermés