Pringy c’est permis !

On ne les arrête plus !

Mis en confiance après la victoire face à Montereau la semaine dernière, revoilà l’équipe 2 qui s’offre un luxueux 5-2 face à Pringy, (3ème ex-aequo au classement) qui est aussi l’équipe qui nous avait mis la plus grosse rouste en match allers et qui sont à nouveau venus avec une équipe difficile face à laquelle rien n’était joué du tout sur le papier malgré les gris-gris et les cérémonies vaudou que j’effectue depuis plusieurs semaines sur nos joueurs pour qu’ils acceptent enfin de gagner.

La rencontre débute avec appel de JB à 20h s’excusant d’une migraine carabinée (c’est pas un truc de fille ça d’habitude ?), un capitaine en caleçon et un Benôit en indigestion de fromage (une habitude qui devient quotidienne doit-elle encore être citée dans nos compte-rendus ?).

Heureusement Luc est majestueusement sorti de sa douche pour me prêter son short et me permettre de jouer avec son short fétiche qui a forcément eu une grande part dans notre réussite de la soirée en me permettant d’aller chercher le premier point en SH3 en 2 sets, grandement aidé par mon adversaire qui n’a pas trouvé son rythme dans le match.

Pendant ce temps Benoît est une dans une âpre bataille avec un D8 pas piqué des hannetons qui joue très bien, place son jeu et défend superbement tandis que Racletta Etravaganza (son nom de scène le samedi soir) commet quelques fautes de trop et perd en 2 sets malgré tout assez serrés.

Manon et Julie en DD font un excellent match après un premier set où elles ont eu du mal à trouver leurs marques, elles s’offrent même le luxe d’être menées 11-9 dans le 3ème mais remontent petit à petit pour repasser devant à 15-14 et ensuite 2 volants de match non concrétisés à 20-18. Heureusement il en faut plus pour les destabiliser et elles s’imposent finalement 22-20. et 2-1 pour nous.

Julien fait 2 sets propres en SH2 et nous apporte notre 3ème point tandis que Racletta et moi-même luttons en DH face à une paire très (très) solide de D7, de supers échanges mais un peu de jeu petit bras pour Benoît, des services « à la Mathieu » de ma part, et on voit le match s’envoler en 2 sets alors que nous avons mené sur une bonne partie de chacun des sets. On finira par trouver notre rythme…

3-2, restent le SD et le DM.

Julie mène très bien son simple et gagne largement son premier set 21-12, lorsque je vais la voir à la pause et lui demande ce qui marche le mieux, j’ai le droit à l’authentique réponse : « Quand je bourrine ». OK ! Keep doing it honey. Ce qu’elle fera au 2nd set pour l’emporter plus largement 21-07.

Le mixte Manon/Julien de son côté empoche le premier set sans trop de soucis 21-16 mais se font ensuite mener très largement au second 11-04. Heureusement le coaching magique est intervenu et je leur ai proposé la blague du pingouin qui respire par le cul et surtout leur ai rappelé l’indémodable : jouez sur la fille. Ils remontent à 14-15 et s’imposent finalement 21-17.

A noter une belle synchronicité de ces deux rencontres qui se sont terminées au même temps, Julie comme Manon/Julien pouvant donc à la fois se targuer du point de la victoire ET du point supplémentaire privant Pringy de point défensif.

Un grand merci à notre mascotte Racletta dont la simple présence nous permet de gagner, à Julie de nous venir en aide et un grand bravo à Manon, Julie et Julien qui ont chacun gagné toutes les rencontres dans lesquelles ils étaient engagés.

Alhtough last, not least, merci à Pringy pour la bonne ambiance et pour nous avoir aidé à ranger à la fin !

Sénart 7 la semaine prochaine, ne mettons pas la charrue avant les bœufs car tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle déborde et que Noël aux tisons, Pâques au balcon, mais une 3ème victoire serait tout à fait bienvenu (et nécessaire) pour jouer notre maintien.

Bonne semaine !

Ben

 

Facebooktwitter

Les commentaires sont fermés