Des vétérans témoignent…

La suite des aventures de l’équipe 1, en photos et en retard, comme le soulignait perfidement Julie de l’équipe 2, non contente, lors du tournoi de Pannes, d’assommer les autres membres du club de commentaires désobligeants sur le thème « tiens, mais je l’ai jamais vu sortir de poule celui-là ? »…tournoi de Pannes d’ailleurs gagné en mixte P par Julie et Pierre, qu’on félicite malgré tout !

En dehors de Manu qui a des doutes sur cet angle photographique – et sur son équipe – le public est concentré

Jeudi 16 janvier donc, Fontainebleau 1 accueillait Fontainebleau 2 dans un état d’esprit oscillant toujours entre camaraderie et provocations de bas-étage, accompagné d’offres de marchandage qu’il serait bon de ne pas ébruiter auprès du Cobad. En effet, proposer de l’argent ou des dons en nature pour une victoire arrangée 7-0 est absolument verboten. Evidemment, l’incorruptible capitaine de la 1 rejeta ces viles avances et donna le signe du départ.

« Y’a pas de secret, faut construire »

Benjamin Vincent, coach légendaire de l’équipe 1
Un affrontement titanesque au SH3 : Pierre-Benjamin !

Au SH3, le débat fut long et douloureux pour Benjamin, qui, après avoir gagné le premier set 21-18, commença à donner des signes d’essoufflement au deuxième face à un Pierre en forme et prêt à suivre tous les rallyes, d’où un troisième set trrrrrrèèèèèèssss accroché, nos deux comparses s’étant suivis dans une mêlée furieuse jusqu’aux alentours de 23-23…un petit déficit de mental côté Pierre permit à Benjamin de l’emporter, sur le fil, 25-23 !

Parée pour l’agression !

En double dames, Julie et Manon affrontent Martine et Caro, la paire de l’équipe 2 est en forme et le léger excès d’impulsivité qui caractérise parfois Caro (qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour ménager la susceptibilité des coéquipiers) conduit à la perte du premier set 17-21…un coaching réglementaire et la transmission d’un zeste de zen suffiront à gagner le deuxième 21-18, mais, là encore, le troisième set exposa les spectateurs à de sacrées pulsations cardiaques pour s’achever par une victoire in extremis de Caro et Martine 25-23 ! Et dire que Manon prétendait ne pas aimer le double dames !

In the meantime, le capitaine l’emporte sur Benoît en SH2 en deux sets, l’autre Benoît (de Savoie) éprouvant davantage de difficultés (on y reviendra dans la deuxième partie de l’article, grrrrr) au SH1 face à un JB très impliqué dans son match, tant et si bien qu’on va à nouveau en trois sets. Le roi du poêlon gagne finalement ! (21-18/15-21/21-13). En double hommes, l’impérial Manu l’accompagne pour une victoire 21-17/21-17 face à JB et Yoan, des scores bien plus serrés qu’à l’aller globalement !

Stabilité et Sérénité jouent en mixte

Des points engrangés parfois tout juste qui démontrent soit que la 1 a régressé, soit que la 2 s’est améliorée ? Laissons ce débat aux spécialistes assermentés et concluons pour souligner que bien qu’épuisé par son simple, Benjamin gérera le mixte avec Clémentine face à un Greg parfois nerveux et à Manon, sans grand écart cependant (21-16/21-19).

Une victoire 7-0 mais bravo à la 2 pour sa combativité, nous avons eu de la chance avec ce point bonus !

« Mais c’est pas possible, on se croit à la plage ou quoi ? »

Manu, joueur essoré par la mollesse de ses compagnons
Si tu n’attaques pas, le regard de Manu Zybala se pose sur toi

Jeudi 23 ensuite, il était temps de prendre notre revanche sur la Rochette contre qui nous avions perdu 3-4 au retour des fêtes.

Plusieurs faits notables, dont une victoire du capitaine en simple après une mauvaise série, évidemment en 3 sets car c’est trop simple de gagner vite, un petit 24-26 au premier set pour se mettre en jambes, suivis de sets mieux maîtrisés. « Y’a pas de secret, faut construire « , comme qui dirait.

En simple dames, Clémentine affronte une fois de plus Claire, c’est équilibré mais, mais, quelques erreurs de finition (et quelques services? On aura noté le passage de Manu, avec son air mi-naïf mi-agacé, demandant mine de rien : « Mais euh, tu peux pas les allonger un peu ?! ») et le premier set s’échappe 22-24, puis le second 17-21 ! Il est rare que Clém s’incline deux fois de suite et sa vengeance sera terrible !

Au SH2, Manu renifle et souffle, mais son talent lui permet de maîtriser le match face au grand gaucher Patrick en deux sets. Match un peu plus sinusoïdal pour les filles, qui gagnent d’abord 21-08, puis évitent sagement d’aller au troisième en se battant pour s’imposer 24-22.

Les problèmes commencent avec l’entrée en lice de Benoît face à Maxime : après un traditionnel premier set remporté proprement 21-14, la fébrilité saisit notre accro au fromage, et ce sera une longueeeeeee série de fautes qui entraînera un troisième set, disputé…mais perdu 19-21 ! Maxime a certes progressé, mais il faudra que notre Benoît national retrouve un peu plus de sérénité ! D’autant qu’il communiquera sa nervosité à Martine en mixte, où l’on verra divers services « offerts par la maison » et sauts un poil superflus pour finir au filet, d’où des petits volants s’égayant en dehors du terrain sur des points pourtant quasi-gagnés…et ce sera in fine perdu en deux sets, 19-21/19-21.

En double hommes, Manu et moi jouons très mal au premier (11-21!), puis on se ressaisit difficilement dans le deuxième pour gagner 21-19 : pour une raison inexpliquée, je me suis mis à déraper sur le terrain comme un personnage de dessin animé et je me rajoute le défi « comment défendre des amortis en partant de l’extrême fond du terrain« , ce qui n’était pas franchement une bonne idée (il manque une photo du froncement de sourcils de Manu à ce moment précis, mea culpa je n’avais pas mon smartphone sur le terrain)…on arrivera quand même à se détacher dans le troisième et à sécuriser le point de la victoire (21-15), peut mieux faire !

Victoire serrée et qui doit nous inciter à extraire nos doigts d’endroits sombres comme pourraient le formuler des commentateurs plus vulgaires, mais nous occupons une solide deuxième position et pouvons encore accéder à la première place, avec de l’énergie !

Pour paraphraser notre coach Benjamin qui sera absent quelques temps pour cause d’entraînement (?) sous des cieux asiatiques, « y’a pas de secret, faut se bouger et avoir envie de gagner ! » .

Facebooktwitter

Les commentaires sont fermés