Savigny- Equipe 1 : il ne faut en sauver qu’un

I’m a poor lonesome badman…

Cet homme est seul dans un gymnase du centre de la Seine-et-Marne, seul face à l’incurie de ses coéquipiers, seul à s’être distingué par son énergie et une approche relativement laxiste du Code de la route (zut, encore une dénonciation, pas fair-play, mais ce capitaine ne l’a jamais été), seul à lire ce compte-rendu peut-être, qu’y a-t-il à dire ? En synthèse :

  • SH1 : le capitaine, sorte d’hippopotame souffreteux, fait un non-premier set, se bat plus dans le deuxième, mais ce volant qui reste en équilibre sur le filet avant de retomber de son côté reflète bien le thème « c’était pas sa soirée », chute face à un jeune D8 ;
  •  DH : Greg est venu nous prêter main-forte et c’est plutôt équilibré aux côtés de Manu, hélas on sera privés d’un troisième set mérité suite à une erreur d’appréciation classique en double ( « NON NON! » – ploc – « ah zut il était bon en fait ») et à un volant qui sort à 20-19, volant changé à temps par la paire adverse, arf ;
  • SD : Anaïs me dit qu’à force de se le répéter, elle commence vraiment à aimer le simple, mais son adversaire sans doute encore plus, et hop un troisième point de moins ;
  • DMX : Martine et moi-même jouons correctement…mais deux fois moins vite qu’une paire adverse très très présente au filet, c’est plié en deux sets secs ;
  • SH3 : Greg est aussi fatigué que moi et se lance dans un record de fautes directes, objectif atteint, c’est à cause de la lumière, réclamation envoyée à la ligue mais il faudra attendre pour invalider cette défaite supplémentaire ;
  • DD : Martine et Anaïs ratent la victoire contre une paire D8-R6 en trois sets, la nonchalance adverse du début leur a joué des tours à partir de la moitié du match, dommage !
  • SH2 : Manu le roi de la soirée agace son adversaire avec une défense précise et un jeu bien dynamique, le mental flanche en face et c’est gagné 22-20/21-18, bravo, du point contre le D8 meurtrier en mixte !

La rouste est ensuite abondamment commentée avec un déluge de mauvaise foi sur le trajet du retour, on excelle dans ce domaine, merci à Manu pour nous avoir transbahutés dans son vaisseau spatial, mes coéquipiers me dissuadent de me laisser broyer par le coffre à fermeture automatique en me disant qu’on peut se refaire pour les matchs suivants, et je les crois, naïf que je suis ! On joue la revanche contre Sénart 6 demain, et on va tout donner !

Facebooktwitter

Les commentaires sont fermés